RunChic

HEINIGER Alicia
DANH PAPIN Ly (75)

soutient

ONG PLAN INTERNATIONAL

L’ONG Plan International œuvre pour l’éducation des filles dans le monde.

http://www.planfrance.org/droits-des-filles/

Dans le monde, 1 fille sur 5, en âge d’aller à l’école, en est privée. En cause : la pauvreté, la violence et les discriminations. Tous les jours, des filles sont déscolarisées, mariées bien trop jeunes, ou subissent des violences à l’école.
Pourtant, les rapports des institutions internationales le montrent, si l’on investit dans l’éducation des filles, on brise le cycle intergénérationnel de la pauvreté et l’on parvient à une meilleure répartition des revenus. Les filles deviennent alors l’outil de développement le plus efficace pour la société tout entière. C’est la conviction de PLAN.

PLAN travaille avec des millions d’enfants dans 58 000 communautés de 50 pays en développement et s’emploie à faire avancer le respect de l’égalité des sexes. Les projets de PLAN luttent contre les obstacles qui empêchent les filles de suivre une éducation de qualité pendant au moins 9 ans, et leur donnent les atouts dont elles ont besoin pour améliorer leurs vies, celles de leurs enfants et de leurs communautés toutes entières.

Voici quelques exemples de projets phares :

CAMEROUN – Permettre aux filles d’aller à l’école

Au Cameroun, seuls 43 % des filles vont à l’école contre 92 % des enfants au niveau national. PLAN a alors lancé un projet visant à sensibiliser les communautés à l’importance de l’éducation des filles et leur permettre de terminer leur cycle primaire.

VIETNAM – Éducation, protection et autonomisation des filles

PLAN agit pour que les filles et les jeunes femmes des minorités ethniques de Ha-Giang, une zone extrêmement pauvre du Vietnam, puissent être en bonne santé, éduquées et protégées.

MALAWI – Lutter contre les mariages d’enfants

Brenda par ex avait tout juste 15 ans quand elle a été victime d’un « enlèvement de mariée ». Dans sa région, quand les familles ne peuvent pas obtenir les belles-filles qu’ils désirent, ils les kidnappent. Une fois que la fille a été enlevée, même si elle retourne dans sa famille, elle attirera beaucoup moins de maris potentiels car son honneur est considéré comme souillé. Sa seule possibilité sera alors de marier l’homme qui l’a kidnappée, abusée et souvent, violée.
Pour éviter que leur fille soit enlevée, les familles marient leur fille très jeune. Le mariage précoce se retrouve être le seul moyen pour protéger les filles d’un enlèvement. Alerté sur la situation, Plan Malawi s’est battu pour ramener Brenda chez elle et pour qu’elle retourne à l’école. PLAN a ensuite créé un partenariat avec le gouvernement et la compagnie de téléphone Celtel Malawi pour mettre en place une ligne d’écoute gratuite pour les jeunes qui ont besoin d’aide et de conseil.

ÉGYPTE – Éliminer les mutilations génitales féminines

« Je suis la fille la plus heureuse du monde ; ma mère et mon père ne vont pas m’exciser » – déclare une jeune fille de Qalyubiya, qui participe au projet de Réduction des mutilations génitales féminines.

Temps général

05:26:14

Classement

8/36