Pourquoi y a-t-il une inflammation après la greffe de cheveux

La greffe de cheveux est une technique qui permet de retrouver des cheveux après avoir souffert d’alopécie. Il s’agit d’une procédure très simple, mais qui relève de la chirurgie. Elle nécessite donc l’application d’une anesthésie, l’utilisation d’instruments et parfois des incisions et des sutures. Lorsque l’intervention est réussie, il est possible de faire repousser des cheveux dans une zone précédemment chauve. Pour cela, il est nécessaire de maintenir des soins spécifiques pendant la période postopératoire. C’est précisément à ce stade que se pose la question suivante : pourquoi le cuir chevelu y a-t-il une inflammation après une greffe de cheveux ?

Un cuir chevelu récemment opéré sera gonflé et inconfortable, ce qui est considéré comme tout à fait normal. Il s’agit d’un processus qui fait partie du processus de guérison, qui est tout à fait inoffensif et qui passera rapidement. Dans cet article, vous découvrirez les raisons de ce gonflement et sa durée.

Qu’est-ce que la greffe de cheveux ?

Avant de parler des causes et des effets de l’opération, résumons brièvement ce qu’est une greffe de cheveux. 

La greffe de cheveux ou transplantation folliculaire est une technique cosmétique qui permet de repeupler en cheveux des zones présentant une alopécie ou une chute de cheveux intense. Les cheveux du patient sont utilisés pour un résultat plus naturel et la greffe est réalisée sous anesthésie locale. Les principaux avantages de ce traitement sont que le patient est le donneur et que les cheveux greffés restent en permanence.

Pourquoi une greffe de cheveux est-elle pratiquée ? 

La greffe de cheveux est un traitement en plein essor qui fait l’objet d’une demande croissante. Bien qu’il s’agisse d’un traitement plus demandé par les hommes d’âge moyen, de plus en plus de femmes s’intéressent à ce type de traitement.

Pourquoi y a-t-il une inflammation après la greffe de cheveux

En résumé, on peut dire que la greffe de cheveux est un traitement particulièrement demandé par les hommes qui souffrent d’alopécie. Mais elle est également utilisée par les femmes qui subissent une perte de cheveux intense. Elle s’adresse également aux patients qui souhaitent augmenter le volume de leurs cheveux ou couvrir les zones clairsemées de la barbe, des sourcils ou des parties génitales.

Dans de nombreux cas, les patients qui ont subi un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie viennent à la clinique.

Pourquoi y a-t-il une inflammation après une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux est une intervention chirurgicale au cours de laquelle un spécialiste des soins capillaires prélève des unités folliculaires sur une zone active. Elles sont ensuite implantées dans la zone chauve. Il est ainsi possible de réactiver la croissance des cheveux là où ils ne poussaient plus.

Selon la méthode choisie, les follicules peuvent être prélevés individuellement à l’aide d’une aiguille creuse selon la technique FUE. Ils peuvent également être prélevés par la méthode FUSS, qui consiste à prélever une bande de cuir chevelu à l’aide d’un scalpel. Les unités folliculaires à utiliser pour la greffe sont divisées à partir de cette bande. Pour les implanter, de petites incisions sont pratiquées dans le cuir chevelu, dans lesquelles les cheveux sont placés en suivant la même direction et la même profondeur que le reste des cheveux.

Gonflement dû à l’anesthésie et coupures de la peau

L’ensemble de l’intervention est réalisé sous anesthésie locale. Cela permet au patient de subir l’intervention sans douleur. Cependant, les zones traitées doivent être fortement manipulées, ce qui peut provoquer une forte irritation. Cela entraîne une inflammation du cuir chevelu quelques heures après l’intervention.

Dans le cas de la technique FUSS, l’inflammation se manifeste dans la zone arrière du cuir chevelu. C’est là que sont prélevées les unités folliculaires à utiliser. Cette méthode nécessite une large incision suivie d’une suture.

Si la méthode FUE a été utilisée, l’inflammation du cuir chevelu peut être légère, car la manipulation des tissus est moins invasive.

L'ensemble de l'intervention est réalisé sous anesthésie locale.

L’irritation du cuir chevelu sur la partie greffée est fréquente avec les deux méthodes. La seule exception à cette règle est l’application de la technique DHI. Celle-ci utilise un type d’instrument qui ne coupe pas, ce qui évite l’inflammation du cuir chevelu.

L’engourdissement est une autre cause de gonflement après une greffe de cheveux. L’anesthésie administrée pendant l’opération est infiltrée avant l’extraction et l’implantation. L’engourdissement de la zone peut durer quelques heures et se prolonger quelques heures après l’opération.  Cela peut provoquer une sensation désagréable de picotement, mais c’est tout à fait normal. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter et cette sensation disparaîtra en quelques jours.

L’inflammation après une greffe de cheveux est-elle normale ?

L’inflammation du cuir chevelu après une greffe de cheveux est un effet secondaire courant. Pour les patients, elle ne doit pas être une source d’inquiétude, à condition de suivre les soins indiqués par le chirurgien. Elle ne dure que quelques jours et n’est pas trop gênante.

La vitesse de croissance des greffons n’est pas affectée par ce gonflement. Cependant, il est important que le chirurgien surveille constamment l’évolution du processus. Pour s’assurer que le résultat est optimal.

L'inflammation du cuir chevelu après une greffe de cheveux est un effet secondaire courant.

Il est courant d’associer toute gêne au niveau du cuir chevelu à un gonflement. Cependant, tant que la gêne dans la zone est légère et de courte durée, il n’y a pas lieu de s’alarmer. En revanche, lorsque le gonflement dure plus d’une semaine, que la zone est douloureuse et présente une sensation de picotement, il est possible qu’une infection se soit développée. Dans ce cas, il est impératif de consulter immédiatement un médecin.

Comment traiter le gonflement après une greffe de cheveux ?

La tête doit être très bien protégée les premiers jours pour éviter d’endommager les follicules nouvellement implantés. Ils ne doivent pas être exposés à la tension, à la pression ou au frottement. Dans les 7 jours qui suivent l’intervention, les greffons ne seront pas bien ancrés dans le cuir chevelu.

L’exposition à la poussière ou à la chaleur doit également être évitée, car le processus de cicatrisation pourrait être perturbé. Il est donc recommandé de couvrir la tête avec des vêtements approuvés par le chirurgien. Ceux-ci ne doivent pas être trop serrés ou générer des frottements.

Cet effet secondaire peut-il être évité ?

L’inflammation après une greffe de cheveux ne peut pas toujours être évitée. En effet, son apparition est liée à la réponse de l’organisme de chaque personne. Cependant, la période postopératoire et la durée de cet inconfort sont généralement les mêmes pour tous.

Le chirurgien fournira les soins nécessaires pour éviter les problèmes pendant la convalescence. Il est important de prêter attention à toutes les attentions liées à l’inflammation du cuir chevelu. Il peut s’agir de:

  • Appliquer un massage doux sur la zone opérée, en appuyant légèrement de la zone frontale vers la zone donneuse. 
  • Placer un élastique autour de la tête le lendemain de l’opération. Il doit être retiré de temps en temps pour éviter les adhérences. Il ne doit pas non plus être porté la nuit. Le médecin indiquera à quel moment il ne sera plus nécessaire de le porter. Cela évitera le gonflement du front et du visage. 
  • Prenez les médicaments prescrits par le médecin. Il s’agit généralement d’anti-inflammatoires, d’analgésiques et d’antibiotiques.

L'inflammation après une greffe de cheveux ne peut pas toujours être évitée.

Quand l’inflammation du cuir chevelu disparaît-elle ?

De nombreux patients se demandent combien de temps dure le gonflement. Bien que la durée varie d’un patient à l’autre, elle disparaît généralement en quelques jours. Après une greffe de cheveux, le gonflement se déplace généralement de la tête vers le visage. Il se manifeste par un front légèrement plus épais. Dans ce cas, le système lymphatique fonctionne à plein régime pour évacuer l’excès de liquide du corps. Si le gonflement ne disparaît pas au bout d’une semaine, consultez votre médecin pour déterminer la cause de votre réaction.

Conclusions 

Le gonflement après une transplantation capillaire ne peut pas toujours être évité. En effet, son apparition dépend en grande partie de l’organisme du patient. Il est toutefois possible d’influer sur la durée et l’ampleur de ce gonflement.

Par exemple, il ne faut pas se pencher en avant ou porter la main à la tête après l’intervention. Vous ne devez pas vous laver les cheveux pendant les premiers jours. Au coucher, vous devez mettre une serviette sur votre tête pour éviter tout contact avec les zones traitées. Après l’opération, une sollicitation excessive du cuir chevelu a un effet négatif sur le processus de guérison.

Le gonflement après une transplantation capillaire ne peut pas toujours être évité.

Les premiers jours, vous devez porter le bandeau qui vous sera remis à la clinique. Après l’intervention, vous pouvez également protéger votre tête avec un bonnet ou un chapeau. En effet, les conditions météorologiques, telles que la chaleur intense ou le vent, ont également un effet négatif sur le processus de guérison. Veillez toutefois à ne pas porter le bonnet trop serré, car il est également important d’éviter les frottements.

Il est également recommandé de boire beaucoup et d’éviter tout effort physique. Vous ne devez pas boire de café ou de boissons alcoolisées pendant les premiers jours. Si vous suivez les conseils postopératoires, vous n’aurez pas de complications et votre rétablissement sera plus rapide.

Il est également très important de ne pas perdre son sang-froid à cet égard. En cas d’inflation, n’oubliez pas d’aller voir votre spécialiste de confiance qui vous dira tout ce qu’il faut savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70 − 68 =